Qualité(produit)

Digital Twins chez LEMKEN

La numérisation progressive ne s’arrête pas devant les tâches de développement chez LEMKEN. Tout au long de la construction, des modèles de simulation sont établis sur la base de données CAO, qui permettent un contrôle intégral de nos machines avec des charges proches de la réalité, et ce sans avoir construit un seul appareil. Un véritable jumeau numérique !

Les optimisations et innovations sont ainsi déjà intégrées aux machines durant la phase de prototype et raccourcissent la phase de maturité commerciale.
Les clients LEMKEN profitent du fait que les nouveautés techniques soient rapidement intégrées dans le produit.

Une véritable valeur ajoutée !

Avis de professionnels

Les collaborateurs de l’entreprise LEMKEN sont aussi robustes que les équipements qu’ils fabriquent.

Vladimir Berdik, directeur de la filiale Snegirjov de Nibulon dans la région de Nikolaev en Ukraine

LEMKEN Rubin 10 en Russie

Le déchaumeur à disques compact Rubin 10 garantit un travail du sol intensif, également parfait pour le travail de céréales versées, de pailles de maïs ou d’engrais vert.
Voyez vous comment le Rubin 10 travaille les champs russes.

Le mangeur d’hectares – Le LEMKEN Heliodor 9

Une capacité de travail incroyable ! Le LEMKEN Gigant 12 S avec le déchaumeur à disques compact Heliodor 9 de 16 m de largeur de travail vient à bout d’un grand nombre d’hectares avec le Case Quadtrac et ses quelques 700 CV !

LEMKEN Rubin 12

Avec le Rubin 12, LEMKEN propose un équipement, capable de travailler avec la même profondeur de travail de 20 cm qu’un cultivateur. Le Rubin 12 est ainsi à la fois idéal pour le déchaumage et pour le travail de sol profond, même dans des conditions de sol très difficiles.

Un ciel bleu durable et économe

Les usines sont soit respectueuses de l’environnement soit elles sont profitables. LEMKEN dissipe ce préjugé, car en Basse-Rhénanie, les machines sont produites de manière efficace en énergie, durable et soucieuse des coûts.

2004 – Le voyage commence

Viktor Lemken charge sa fille Nicola de la construction d’un nouveau bâtiment administratif. Nicola Lemken emprunte des voies peu conventionnelles et rend visite au pionnier dans ce domaine.
Un bâtiment administratif de basse consommation voit ainsi le jour avec des bureaux, une réception, des halls d’exposition et de formation, entièrement chauffés et refroidis par le dégagement thermique émis par la forge voisine.
Ce bâtiment de basse consommation utilise également 77 % d’énergie en moins qu’un bâtiment administratif conventionnel.

2009 – Un bond en avant

Un système intégré d’énergie est lancé ainsi que la construction d’une nouvelle installation de peinture, dont l’élément central forme ce que l’on appelle des boucles énergétiques, qui récupèrent l’énergie à différents endroits dans l’installation grâce à des échangeurs thermiques et qui les réutilisent. Outre cela, le dégagement thermique peut être utilisé pour le chauffage au sol des halls de production voisins et pour un bâtiment administratif. Si trop d’énergie est produite, et reste ainsi sans consommateur, elle attend alors dans des accumulateurs souterrains de pouvoir être utilisée, comme par exemple pour mettre en marche l’installation de peinture. Les circuits et accumulateurs thermiques centralisés veillent ainsi à une réduction de consommation notable des vecteurs de transport d’énergie conventionnels (eau, gaz ou autres). La réduction des émissions de CO₂ est d’environ 500 tonnes par an.

2012 – Aussi grande qu’un terrain de football

C’est la taille de l’installation photovoltaïque qui compte plus de 2000 modules solaires et plus de onze kilomètres de câbles sur deux des toitures des halls. La puissance totale installée de 500 kilowatts est connectée au réseau public et suffit à approvisionner environ 100 foyers de quatre personnes. En outre, l’installation photovoltaïque de LEMKEM économise 250 tonnes de CO₂ par an.
D’autres installations sur le reste des toits des halls sont en cours de planification.

2015 – Un duo énergie supplémentaire

LEMKEN étant parfaitement à l’aise dans son rôle de producteur et d’économiseur d’énergie, la construction de deux centrales de cogénération équipées d’une machine frigorifique et d’un réseau de chauffage urbain est maintenant au programme. Avec un rendement global de 97 pour cent, l’installation et ses cheminées de plusieurs mètres de hauteur fonctionnent quasiment sans aucune perte. Le duo formé par les centrales de cogénération et la machine frigorifique produit une puissance thermique et électrique de 1800 kilowatts et veille ainsi en hiver à la chaleur et au refroidissement en été.

2018/19 – Une beauté « gris machine »

Le tout nouveau projet est une installation de trempage/pliage entièrement automatisée commandée par deux robots. Elle peut traiter jusqu’à une tonne d’acier par heure et fabriquer par ex. les célèbres pièces d’usure DuraMaxx. Le trempage compte parmi les compétences clé d’un fabricant de charrues et le traitement de l’acier spécial est le secret le mieux gardé de LEMKEN.
Contrairement aux fours conventionnels, la technique de four isolée avec des fibres céramiques peut être arrêtée le weekend en économisant de l’énergie. Les centrales de cogénération propres fournissent la puissance de refroidissement nécessaire pour l’ensemble de l’installation. Jusqu’à 728 tonnes de CO₂ peuvent ainsi être économisées.

2019 – Un drapeau bleu et blanc flotte au vent

Depuis le printemps 2019, le drapeau de protection climatique flotte au vent sur le bâtiment de réception. LEMKEN a reçu la récompense de l’alliance pour le climat des communes de la circonscription de Wesel pour son engagement en matière d’efficacité énergétique et de protection climatique.
LEMKEN poursuivra en permanence et efficacement à l’avenir le développement des processus et de la technique, car Nicola Lemken compte bien toujours avoir une longueur d’avance sur la législation.

Les usines peuvent parfaitement être à la fois respectueuses de l’environnement et profitables.
En plus des aspects écologiques et économiques, LEMKEM est également pleinement conscient de sa responsabilité sociale.

Innovations actuelles

Économiser de l’énergie avec une charrue et un cultivateur

Une fois que l’agriculteur a accroché la machine et défini le résultat du travail souhaité, le réglage du point de traction LEMKEN est possible en utilisant OptiQuick sur les charrues portées réversibles et OptiLine sur les charrues semi-portées sans devoir compromettre la qualité du travail.Le déplacement du point de traction dans une plage optimale permet de réduire la consommation de diesel de 9%.
Un effet secondaire positif: Une conduite sans déport latéral permet de réduire l’usure des charrues et de soulager le conducteur.

Sans modifier la qualité du travail, le report de charge permet également des économies intéressantes. Chez LEMKEN, ils se montent également sur les charrues Diamant et les cultivateurs Karat avec Contour-Track. L’essieu avant est ainsi déchargé et la pression est placée sur l’essieu arrière du tracteur. Cela permet de réduire le patinage des pneus et de faire des économies d’énergie.

Les socs de cultivateur mal utilisés font grimper inutilement la consommation de diesel. À partir de 15 centimètres environ, les socs à ailettes sont bien souvent inefficaces.  Chaque remplacement de socs signifie cependant un investissement en temps. Grâce au système de changement rapide de LEMKEN, les socs peuvent être changés en un tournemain sans outil. Le cultivateur peut ainsi toujours être équipé de l’outil adapté, pour le travail superficiel avec des socs à ailettes et pour le travail en profondeur avec un soc étroit.
Cela permet d’économiser du temps et de l’énergie !